• Mort de rire !

    Mort de rire !

     
    A l'occasion du « Printemps des poètes » 2009 qui avait pour thème « En rires », voici un poème que j'ai écrit, avec une pointe d'humour noir. Il n'est pas toujours aisé de faire rire en poésie, j'espère y être parvenu avec ce texte...

    Et concernant la revue littéraire « Vent d'Autan poétique », elle a célébré ses 25 ans d'existence (et son numéro 100) lors d'une après-midi festive le samedi 21 mars 2009 à Montech (82), où se trouvait le siège de cette revue, qui est toujours disponible en libre consultation - pour ce qui est du Tarn-et-Garonne - dans les Bibliothèques de Montauban, Castelsarrasin, Moissac, Valence d'Agen et Montech.
    Ce fût l'occasion de rendre un hommage appuyé au créateur de cette revue, Roger Aragon, qui nous quittait il y a une vingtaine d'année ; son épouse, Francine Aragon, poursuivant depuis son oeuvre.





     
     
    Mort de rire !

    J'ai tout essayé !
    L'électricité
    Pour me faire définitivement disjoncter
    La corde à sauter
    Pour me pendre et qu'on me fiche enfin la paix
    Les médicaments
    Pour m'endormir et ne plus jamais me réveiller
    Et le saut à l'élastique
    ...sans élastique
    Le gaz, la carabine, la bibine
    Et même le cyanure en stick !
    Mais rien n'y fit
    Je suis toujours vivant !
    Alors je m'suis dit, tant qu'à faire
    Autant prendre la vie du bon côté
    Ainsi j'ai décidé de m'amuser
    De rire à gorge déployée
    A moi les écrits d'Alphonse Allais
    De Queneau, de Tardieu
    Les jeux de mots de Raymond Devos,
    L'humour noir de Bedos
    Coluche, Desproges et compagnie
    Et bien, me croirez-vous ou non
    Par Dieu, j'ai tellement ri
    Plié en quatre, saisi de folie
    Que mon pauvre coeur, déjà meurtri
    M'a d'un coup lâché, ce faux ami
    Et je suis mort, oui mort de rire !
    Moi qui croyais revenir à la vie
    Et bien me voici maintenant au Paradis
    Et vous m'en voyez finalement ravi
    Car je vais pouvoir enfin retrouver
    Tous ceux qui m'ont bien fait marrer
    De Maillan à Métayer
    De Le Luron à Colucci
    Car oui, vous l'aurez tous compris
    Ce sont bien eux mes vrais amis !

    Richard MAGGIORE
    (février 2009)

    Texte paru dans la revue « Vent d'Autan poétique »,
    Juin 2009.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :