• A elles

    A Elles

      

    A elles

    J’ai connu l’ivresse de la beauté

    Lorsque le monde m’était offert

    Sur un grand plateau doré

    Bien loin de cet étrange enfer

     

    Où je me trouve désormais

    Parmi ces foules agitées

    Qui cherchent un havre de paix

    Au milieu de leurs vies abîmées

     

    Par le cycle des saisons

    Qui passe de la lumière

    Au noir le plus profond

    Alternant secrets et mystères

     

    Que j’ai tenté d’appréhender

    Pour, au mieux, les restituer

    Au fil des mots qui me viennent

    Et des vers qu’ainsi j’égrène

     

    Qu’à toutes les trois - tendres Muses - je dédis

     

    A elles Calliope, Erato et Polymnie

     

    Qui dans mes pensées voyageuses

     

    Jouent les inspiratrices bienheureuses

     

     

    Au creux de l'âme des humains

     

    Où je quête le chemin

     

    De la divine incantation

     

    Qui me mènera au Panthéon

     

     

    Auprès des dieux intemporels

     

    Qui livrent leur jugement éternel

     

    Au regard de tous les univers

     

    Où se mêlent, sans répit, le sombre et le clair.

      

    Richard MAGGIORE

    Texte paru dans la revue "Vent d'Autan poétique",

    Décembre 2003.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :